Posted on

by

in

Abandonné

Pourquoi tu m’as abandonné ?
Mais non c’est pas juste de ne pas m’aimer
SI seulement la considération que j’ai pour toi pouvait être réciproque
Mais non pourquoi tu es avec moi dur comme le roc ?

Non je ne suis pas d’accord de ce que tu fais avec moi
M’abandonner non tu n’as pas le droit
Ce n’est pas croyable ça ne saurait être la vérité
Pour la peine je vais me mettre à bouder

Non et non ! Je ne peux pas être abandonné !
Sinon ça voudrait dire un truc que je ne veux pas vérifier
De quoi as-tu donc si peur de révéler ?
Non. Je ne te dirais pas. Bouder est ma barrière de sécurité

Je boude. Physiquement je suis bloqué. Mais émotionnellement encore plus
Je fais barrage, aucune information ne passe plus
Je sens que ma compréhension des choses pourrait me manger tout cru
Alors rien ne passera, ni bonus, ni malus

Si tu demandes à un petit enfant, quelle est la vérité socle sur laquelle repose toutes les autres
Quelle vérité lui parait évidente, acquise, innée ?
C’est bien celle que ses parents l’aiment
Mais est-ce qu’on néglige et abandonne ceux que l’on aime ?

L’équilibre des vérités est bien trop fragile pour que celle-ci puisse éclater
Donc non, on ne peut pas m’abandonner
Et si on le fait je boude jusqu’à être libéré
Mais si c’est trop alors là je vais carrément m’énerver

Pourquoi tu ne réponds pas à ce que j’ai déclaré ?
Ahh j’ai envie de tout casser
Pourquoi tu ne fais pas comme on s’est accordé ?
Je rugis que tu puisses faire différemment de ce qui est autorisé

Un déni par le blocage et qui si trop longtemps dure finit par exploser
Mais cela est évidemment pour se protéger
Car enfant, par qui nous vient notre valeur d’exister ?
C’est bien par les personnes qui de nous sont censés s’occuper

Donc si je suis abandonné par ceux censé me créditer
Alors je perds carrément ma valeur d’exister
Et est-ce qu’il y a plus grand danger ?
Si on me rencontre, s’occupe de moi, on me donne de l’importance d’exister

Et tout seul l’enfant n’est pas capable de se la donner
Donc il a désespérément besoin de ne pas être abandonné
Car abandonné signifierait « bon à jeter»
Et ça aucun enfant ne peut vraiment le désirer

C’est donc de là que vient le déni puis la colère d’être abandonné
De l’enfant craignant être par ça tué
Mais maintenant tu sais que même si tu es abandonné
Il te reste la valeur que toi-même tu peux te donner

Et que tu as découvert qu’elle avait un grand potentiel de stabilité
Car le receveur et le donneur ne peuvent être séparés, bien que parfois fâchés
Cohabitant ensemble ils seront bien amenés à se réconcilier
Et quelle intensité, l’attention que l’on peut se donner.

Abandonné, 26/05/22

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.