Posted on

by

in

Chemin outrepassé

Je me suis cassé la gueule
Je croyais courir sur un sentier dégagé
Mais c’est par terre que j’ai repris mes pensées
Y avait-il une racine où je me suis emmêlé tout seul ?

En tout cas je n’ai pas regardé où je mettais les pieds
Trop persuadé que tout roulait tout bien
Alors que je m’éloignais de plus en plus du chemin
Je n’ai même pas senti les ronces ou le changement de terrain

Tellement barré à l’intérieur
Je n’ai pas vu les routes barrées franchies
Tomber c’est sûr je n’en ai pas eu peur
Ce n’était peut-être pas le meilleur moment d’en être affranchi.

Bon ok je suis tombé.
Première étape : Ne pas se frapper avec un bout de bois pour être tombé
J’ai déjà la douleur de la chute pas besoin d’en rajouter
Puis avec des yeux conscients je peux remonter le chemin emprunté

Ah oui, là il y avait un signe de danger
Ah oui c’est vrai j’ai même été griffé !
Dommage que je n’étais pas capable de m’arrêter
Et regarder ce qui m’a chamboulé

Ok là je n’ai pas géré
Que pourrais-je faire si venais à nouveau à le rencontrer ?
Ou que puis-je faire pour limiter d’en être chamboulé ?
Et oui je m’ouvre nécessairement à l’humilité.

J’essaie d’apprendre de ce qui s’est passé
Récolter de mon expérience une sagesse
Afin que la prochaine fois je vois quand tourner
Ou sinon choisir mon angle de chute, mieux vaut éviter la tête que les fesses.

Chemin outrepassé, 21/04/22

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.