Posted on

by

in

Dire les douleurs

Qu’est-ce qui est pire : Dire ce qui ne va pas et faire de la peine
Ou ne pas dire et laisser cette personne vivre sa peine ?
Ce n’est pas parce que tu parles que tu en es l’auteur
Tu ne fais que dénoncer les horribles mœurs

Ouais mais pourtant c’est à ce que je dis qu’on éprouve de la douleur
Je dois bien avoir une part dans cette douleur ?
Tu es le révélateur aux autres de leur propre douleur
Tu ne fais que réveiller en eux ce qui était encore caché dans la peur ou la terreur

Tu es l’éveilleur des douleurs et non l’abuseur, le manipulateur, le tourmenteur
Tu éveilles ce qui n’arrive pas à crier de douleur, c’est être libérateur !
Tu décris mais tu n’as pas agi, avec courage tu es un conscient observateur
Mais oui tu souffres de les voir souffrir, ce sont pour toi de difficiles heures

Mais même si dans de rares cas elles peuvent venir à t’accuser ou te renier
Tu sais qu’au fond de toi le bon est fait
Que les cadeaux on ne peut les obliger à être apprécié
Que le plus beau cadeau du monde à parfois besoin de temps pour être accepté

Voilà, n’aie pas peur de dire ce que tu as sur le cœur
Les plus dures sont les douleurs enfermées à double tour sans extincteur
Ça peut alors fortement chauffer à l’extérieur
Mais ça sera déjà ça qui ne consumera pas l’intérieur.

Dire les douleurs, 19/04/22

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.