Posted on

by

in

Malédiction d’être né

Déprimé, bloqué, non non rien ne me plait
Et puis je ne suis pas adapté
Comment puis-je prétendre être prêt ?
Non non je ne suis pas un humain de qualité

Je dois donc prétendre à rien
Non non cela je ne peux le désirer
Il faut pour cela des qualités et le mériter
Et des deux je n’en ai aucun

Vraiment un moins que rien
Arrête de vouloir remplir demain
Le présent tu ne le tiens même pas entre tes mains
Nul que tu es, lâche-moi la main

Ce qui m’apparaissait exigence envers moi et mon prochain
Se révèle en fait être pur venin
La seule exigence existante ici est de faire mal à l’autre
Sous couvert de m’éduquer à vivre avec les autres

Quelle horrible sort qui nous a été jeté
Une violence gratuite masqué sous éduquer
Je te torture mais c’est pour t’apprendre à être intégré
Et ces règles, après nous-même on les a intégrées

Et on continue à nous même nous taper et dévaloriser
En se disant oui oui je l’ai mérité
Oui oui je suis vraiment une merde d’être né
Et le mieux à faire est donc de continuellement me corriger

Ouhh ça fait mal qu’on puisse maudire d’être né
Mais pour autant nous taper et nous négliger c’est pourtant la vérité
Non non j’étais forcément désirer
Juste que je ne suis pas bien né et que je dois être corrigé

Le problème c’est moi, ce n’est pas l’autre
Non non je dois expier de ne pas être bien né
C’est de ma faute si je n’avais pas ces qualités
Ou ces traits qui étaient désirés

Penses-tu vraiment qu’il t’était possible de naître différemment de ce qui étais attendu ?
Et si on attendait de toi quinze mains pour servir
L’absence de cœur pour ne pas pleurer de souffrir ?
Un cerveau qui gère parfaitement les incohérences du discouru ?

Tu en aurais été capable ?
Pourquoi remettre en question ton existence
Et non toutes ces drôles d’exigences ?
Ça aurait voulu dire que ce qu’on m’a fait n’était pas justifié et ça aurait été intolérable

Non ce n’est pas possible qu’on m’ait fait ça par plaisir gratuit
Quelle horrible souffrance comment avec vivre sa vie ?
Sur le moment je te comprends totalement
Mieux vaut croire que je ne suis pas bien que de se voir dépendant du dément

Pour ton intégrité psychique d’antan c’était carrément plus supportable
Mais voilà que tu ne vis plus physiquement avec le dément
Mais que tu le perdures tout seul psychiquement
Vois-tu bien qu’est possible un changement de table ?

Ah oui, je n’ai plus besoin de croire que c’est moi le coupable !!!
Et si je ne me crois plus coupable, plus besoin de m’infliger ces tortures inlassables !
Ah je me sens bien plus soulagé et libéré
Mon moyen de survie j’en étais harcelé et prisonnier.

Merci d’avoir existé, mais je sais bien que ce n’est pas la réalité
Et que je peux survivre à la souffrance de cette horrible réalité
Je ne souhaite plus inutilement et injustement expier
Tout va bien, je suis en sécurité, tu peux t’en aller.

Malédiction d’être né, 08/05/22

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.