Posted on

by

in

Objectifs devant mes besoins

Non on ira plus tard
Mais… on aimerait bien y aller plus souvent
Mais non on n’a pas le temps
Bon d’accord mes besoins sont remis et oubliés dans le placard

Il n’est pas rare que je manque plusieurs fois de m’évanouir avant d’aller aux toilettes
Tellement habitué à repousser mes besoins
Si j’ai des objectifs je peux remettre les demandes à demain
Quand crient mes besoins il suffit de chanter mes objectifs à tue-tête

En fait derrière il y a le désir de ne pas être humain
D’être plus efficace qu’un humain ayant des besoins
Comment ça je devrais m’arrêter dans ma tâche pour uriner ?
Non mais ça me dérange dans mon objectif donné

Je ne veux pas accepter que je puisse devoir m’arrêter avant que ça soit terminé
Non non l’objectif est la top priorité
Les aléas et les retards sont ignorés et refoulés
Non non s’arrêter ne peut être autorisé ou toléré

Et puis regarde, j’ai pu repousser mon besoin de 10 minutes, pourquoi ne pas par l’infini le multiplier ?
Est-ce que cette folie pourrait pour de bon cesser ?
Quand je vis ou travaille ce ne sont pas les opérations spéciales
Je ne suis pas un commando, une machine de guerre ou pris dans des tenailles

Ben avant je l’étais ! C’est comme ça qu’on m’a appris à de moi m’occuper !
Tu crois qu’enfermé en voiture j’avais une quelconque liberté ?
Oublier ses besoins c’est le seul truc qu’on avait sous la main
Et maintenant tu me reproches qu’avoir cette capacité ne serait pas bien ?

Je ne te reproche pas cette capacité mais je constate qu’à priori on n’en a plus l’utilité
Car, nous retrouve-t-on aussi fréquemment avec des personnes nous empêchant de répondre à nos basiques besoins ?
Je suis désolé… mais c’est bien moi le premier

C’est moi-même qui continue de ces supplices m’infliger
Entends-tu encore des gens t’interdire d’uriner ou te ligoter ?
Fin plus que moi-même, ce sont les pensées de mon bourreau que j’ai intégré

Que j’ai acquises par la douleur et prises pour totale vérité
Il serait temps de les identifier et reconnaître que ce n’est ni nous considérer ni nous aider
Que c’est se négliger, se détester, renier sa condition humaine et la mépriser
C’est soi-même se blesser pour un objectif qui serait tellement urgent qu’on mériterait de se blesser

Combien d’objectifs pourraient réellement mériter de se blesser ?
Combien d’objectifs ne vaudraient rien en comparaison à celui d’être en bonne santé ?
Combien d’objectifs seraient futiles face aux futurs qu’on ne pourrait plus par cette faute réaliser ?

Travailler ce n’est pas aller à l’armée
Travailler ce n’est pas tout sacrifier
Avoir un objectif n’implique pas de tout renoncer
Les besoins et aléas méritent toujours d’y être intégrés

Je ne veux plus ainsi me martyriser
Etre une fois au bord de l’évanouissement est déjà trop et devrait m’inciter à une petite panique
Il convient d’écouter ses primaires besoins avant les stades critiques
De cette négligence envers moi-même je veux me libérer

Mes besoins primaires méritent d’être en top priorité
Et non pas tout en bas déclassé
Je m’engage à les écouter, les respecter et bien m’y préparer
Remplacer le faux plaisir d’y avoir réchappé par le vrai plaisir de les combler et s’aimer

Arrêter de se torturer car les urgences ne sont pas le quotidien et la normalité
S’accepter l’humain que l’on est
Honorer ses besoins car ils nous permettent d’exister
Aimer sa condition humaine et ses particularités.

Objectifs devant mes besoins, 16/08/22

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.