Posted on

by

in

Guerre des sexe

Travail sur une énergie liée au patriarcat : Le sexe utilisé comme arme : d’un côté abus, de l’autre tranquillisant pour ne pas échapper à une situation mortelle

L’homme est facile à tuer, suffit de l’exciter
Oui il est là avec ses poings bien hauts levés
Mais par ses propres instincts il est si facilement aveuglé
Pour un plaisir sexuel il est prêt à tout oublier, y compris son intégrité

Le guerrier le plus valeureux n’est rien après avoir enlacé
Oh oui dans la réalité tout semble bien se passer
Mais ton énergie je vais te l’assassiner
L’invisible je m’y réfugierais et t’y torturerais

Tu ne t’es jamais demandé pourquoi après avoir passé du temps avec moi tu penses à te suicider ?
Ça ne t’a pas effleuré que profondément derrière mon sourire des ténèbres puisse se cacher ?
Que ton énergie je la brûle, la torture, la retourne contre toi ?
Oh oui peuvent se cacher de moins jolies choses derrière mon minois

Et puis dans le physique plus ou moins tu jouis, où serait le problème mon ami ?
Et pire, tu oses à peine regarder car ton plaisir tu ne voudrais pas y renoncer
Pour continuer tu vas garder tes yeux bandés
Quelle faiblesse tu fais et qu’est-ce que j’en jouis

Oui ça ressemble à un juste retour de manivelle
Là où dans le visible j’ai été écrasé
Dans l’invisible à mon tour je t’écraserais
Maintenant qu’on voit les deux forces à égalité Est-ce qu’on pourrait faire la paix ?

Ben vu qu’elles ne combattent pas sur les mêmes plans je ne vois pas comment créer le réconciliant
Bah ils ont déjà en commun d’être tous les deux souffrants
Voir que dans un cas comme dans l’autre le sexe est transformé à machine à tuer

Le sexe censé être créateur de vie
S’est retrouvé à être une porte directe à la mort
D’un pays à l’autre, d’une famille à l’autre
Seul change qui est l’esclave de l’autre
Je ne suis rien face à tant de beauté, s’il le faut je me couperai les pieds
Ou j’ai tout pouvoir et tu n’as pas le choix d’être à mes pieds

Dans les deux cas la mort est à portée
Tu verras tu seras bientôt fatigué et je pourrais te taillader
Ah j’ai terriblement mal je ne sais pas si on me les a coupés ou si je pense à m’en séparer

La paix… S’il vous plaît la paix. Plus aucune marionnette s’il vous plaît
Juste des humains. Juste des humains avec leur lot de difficultés
Voilà, ainsi chacun arrêtera de chercher que l’autre soit possédé
Deux humains ayant leur lot de difficultés.

Deux humains qui après d’âpres guerres souhaiteraient communiquer
Qui veulent juste réapprendre à communiquer
Qui ont chacun d’énormes douleurs à s’occuper et partager
Qui souhaitent voir la rage et la violence cesser d’évoluer

Qui veulent retrouver l’unité sans qu’aucun ne soit écrasé
Qui veulent des pieds pour marcher et non pour dominer
Qui veulent le sexe comme un bout de la vie et non vers la mort une porte d’entrée
Qui veulent vivre sans avoir soi-même ou l’autre à tuer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.