Posted on

by

in

Voleurs masqués

Je souffre de cette réalité
Parce que j’ai ceci on me le fait payer
Oh c’est bon je veux tout lâcher
Cette souffrance qu’on me prenne un bout je ne veux pas l’accepter

Alors du coup j’aimerai autant tout lâcher
Ça me dégoûte ça me fait chier
A avoir ça je subis une injustice
Alors je préfère me débarrasser de ces potentiels de supplice

Ce qu’avoir pourrait également m’apporter de bon je m’en fous
Trop dur à gérer cette souffrance je me débarrasse du tout
On me prend de l’argent ? Tant qu’à faire autant que je n’ai plus un sou
On me fait souffrir ? Autant me couper de mes ressentis un point c’est tout.

Ce n’est pas juste donc je me bloque de tout
Mais juste, c’est quoi ? Ce qui ne te désavantage pas ?
Oh tu m’embêtes je ne veux pas parler de ça
Mais ça m’intéresse car pour celui en face ce qu’il fait est sûrement juste selon son bout.

Bah d’abord il y a les principes de bases d’humanité
Tu sais sur l’accès au besoin de première nécessité, partager, ne pas torturer, etc
Et puis le bon sens, la logique tout ça
Oui d’accord mais il y a sûrement plus et j’aimerai t’écouter

Il y a je ne veux pas qu’on puisse à nouveau m’abuser
Non non ça ne doit pas recommencer
Je préfère tout perdre plutôt qu’on puisse encore me retirer
Non ! L’expérience de presque tout perdre par l’autre j’en ai assez !

C’est horrible que tout nous soit petit bout par petit bouts retiré
Et qu’on ne puisse rien faire pour l’empêcher
Sinon n’avoir que ses yeux pour pleurer ou supplier
Ah non ! Mieux vaut ne rien posséder !

Mais cette personne ne te prend pas tout
Juste un petit bout pas si gros du tout
Non ce n’est pas ce que je vois ni ce que je ressens
Je sens une horrible aspiration quand on me prend !

Oui enfant tu avais peur de crever quand on t’abusait
Et tu avais de sérieuses raisons de le penser
Et impuissant tu devais toujours plus assister à ce qu’on te prenait
Pas de défense, pas de droit d’intégrité, pas le droit de véritablement posséder

Ce que tu possédais, ce n’était qu’un prêt sans limite de durée
Où la date de rendu pouvait s’achever brutalement, immédiatement et par une violence impromptue
En fait quand on te disait que tu possédais c’était un mensonge enrobé
Même ton corps tu n’y avais le droit qu’à moitié

Tout ce qu’on t’a pris et la manière dont on s’y est pris tu en es maintenant protégé
Ce genre d’abus maintenant les reproduire sur toi on ne peut plus
Et même si on venait à te le prendre, d’une autre manière la justice te le rendrais
Et tu as bien plus de résilience, force et droit, cette époque est définitivement révolue.

M’entends-tu ? Ce qu’on a fait de toi on ne pourra plus
Bien sûr on pourra te tromper, t’arnaquer, prendre avantage sur toi
Mais jamais plus que ce que ne permet la loi
Et si tu savais le nombre de loi qu’on a bafoué quand tu étais petit et joufflu

Respire, je te dis que c’est révolu,
Rien que pour comprendre les choses
Tu es bien d’accord que maintenant ta capacité en a pris une sacrée dose
Oui c’est vrai, les moyens de me défendre ou de me reprendre sont immensément plus étendus

Ouh ça fait du bien, je me détends et me sens beaucoup moins menacé
Bah ouais ils peuvent essayer ou réussir à me prendre mais je sais qu’une limite ne peut être dépassée
Sachant ça, j’ai beaucoup plus de calme et de conviction cordiale à me défendre
Oui on peut me prendre, mais il y a des choses que personne ne pourra plus me prendre.

Voleurs masqués, 21/05/22

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.