Posted on

by

in

Conflit surprenant

Trop

Attends on me propose ça ?
Je n’avais même pas imaginé possible ce cas
Affrontement, fuite, difficultés oui
Mais une offre, ah ça non pardi !

Suis-je naïf ou ai-je du mal à croire possible le cadeau ?
Comment savoir si je dois être méfiant ou accueillant ?
C’est quand même un peu stupéfiant
Ça sort un peu un peu du possible, ça parait trop beau

Quel est donc la juste position ?
Pour ni se faire avoir ni cracher dans la soupe ?
D’abord ne pas se précipiter tant qu’elle n’est pas présentée
On a beau m’en dire tous les bienfaits, j’attends de la voir de mes deux soucoupes

Faire miroiter c’est facile, montrer avec des preuves c’est plus difficile
Ça m’évitera d’acheter un continent qui se révélerait n’être qu’une petite île
Est-ce que c’est moi qui doute injustement du bon de l’humain
Ou moi qu’on essaie de prendre pour un crétin ?

Ça m’énerve ! Dans les deux cas la réponse ne me plaît pas !
Qui est donc coupable ? C’est lui ou moi le malfrat ?
Et s’il y avait seulement incertitude ?
Que tu étais perdu dans le choix de ta propre attitude ?

Tu vis là une situation surprenante, non préméditée
Tes méninges sont toutes perturbées et affolées
Calme donc le rythme, respire et intègre les informations
Oui c’était possible qu’on m’en parle puisque est venue cette proposition

Peut-être elle sera vraie, peut-être il y aura tromperie
Mais pour le moment le problème est dans ton esprit
C’est tellement surprenant que c’est comme si ça venait d’une autre dimension
Et qu’il y avait un mur douloureux à traverser pour l’intégration

Oui on peut agir comme je ne l’aurai jamais imaginé
Oui des gens se démarquent par leurs actes
Oui les motivations peuvent être bonnes ou mauvaises à cet acte
Oui je peux avoir besoin de temps pour intégrer les images dans ma psyché.

Ce n’est pas tous les jours que je suis autant chamboulé
C’est comme si était sorti un zéro aux dés
C’est un choc auquel il faut se remettre
Et alors je pourrai agir sans me compromettre.

Trop, 25/02/22

                                                       

Puissance intérieure

Ah on peut lui faire mal
Cette personne nous l’a mis mal
Et je vois plein d’opportunités
D’angles où je pourrais attaquer

Et dès que j’essaie par un moyen d’adoucir ma main
S’engouffre le vengeur malin
Renoncer à faire souffrir pour faire souffrir
C’est par la sagesse se retenir

Mais que c’est dur quand il nous a tant blessés
On aimerait devenir soi-même justicier
Lui faire expier et manger ses propres méfaits
Que notre souffrance il la ressente par notre agressivité

Si je fais payer, je crois de ma souffrance être débarrassé
Ou plutôt j’y dépose un béton de violence
Cette surface j’y préfère son adhérence
L’autre me paraissait bien plus dans l’insolence.

Insolence de quoi ?
Qui est dans l’insolence ?
Le receveur de souffrance
Ou l’auto-proclamé punitive violence ?

Choisir la violence par conscience maladive est une chose
Mais la choisir par refus d’écouter ou de travail
Là c’est m’exposer à de très lourdes tenailles
Vas-y et tu verras si ce n’est pas grand-chose !

Tu as senti la menace pouvant sur toi planer
A la mesure de tes envies de te venger
Tu en as eu peur et c’est très bien
Tu t’es abstenu de tout comportement malsain

Tu as même coupé les cordes qui auraient pu te mener sur ce chemin
Sachant qu’une fois la main accrochée
Il est très dur d’arrêter de la faire grimper
Mais maintenant il te reste un seul pas, enfin.

Mais c’est loin d’être le plus facile
D’autant plus avec l’énergie des missiles
Et se diriger vers là
C’est encore plus chauffer le magma

C’est faire le contraire de la vengeance
Ah ça brûle en moi, allez !
Mais pourtant la justice est hors de portée
Agir avec fermeté ne serait qu’inutile violence

Ah mais quel horrible retournement
Et plus se désamorce ma vengeance
Plus me revient ma souffrance
Toutes mes flèches pointées à l’extérieur je les ressens maintenant à l’intérieur
Mais l’avantage est que cet accueil n’est ni illégal, ni répréhensible
Et à me concentrer sur les flèches et ma douleur
Elles tombent rapidement de mon cœur

En donnant toute mon attention sur mon cœur
Est revenu son accueil et intégrité
Sa surface est incompatible avec des flèches plantées
Alors naturellement elles se mettent à tomber.
Et se regagne une force bien différente d’avant
Ce n’est plus une impulsion ayant origine et destination l’extérieur
Cette force, elle est bat en mon intérieur, elle est naturellement puissante
Et si elle s’exprime à l’extérieur c’est parce que c’est une évidence à l’intérieur.
C’est une force puissante et calme,
Un lame fine et aiguisée qui sépare et tranche ce qui mérite d’être décollé
Et ne tranche point ce qui n’est nécessaire, elle s’arrête
Jusqu’au suffisant, ne tranchant pas ce qui ne nuit pas.
Qui accueille tout ce qui peut exister
Un bonjour faisant parti de la réalité
Une sagesse qui prend en mesure calme les contours et côtés.

Puissance intérieure, 06/03/22

                                                       

L’attitude juste

L’attitude juste
C’est la lame découpant la viande
Ne se battant pas sur les os
Mais les séparant aux points de jonction
Et ne découpant pas plus que nécessaire
Elle s’arrête dès le nécessaire atteint
Ne tranchant ni trop, ni trop peu.
C’est le dos droit
Amenant une fluide circulation dans tout le corps
Permettant aux yeux d’habilement regarder
A la tête de calmement analyser
Au corps d’agir avec justesse et réflexion.

L’attitude juste, 06/03/22

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.