Posted on

by

in

Problème de masse /14 juillet

Pouvoir de masse

Quelle est dure la tendance à croire le groupe
S’ils le font c’est que sûrement a raison la petite troupe
Alors qu’en réalité ils ont tous ensemble oublié le doute
Et qu’ils ne regardent même pas la route

Ben oui mais si autant le font forcément il y a eu réflexion
Forcément tous ont conclu à la meilleure solution
Alors qu’un seul a eu sa propre illumination
Et tout le monde sans réfléchir s’est petit à petit mis à l’unisson

Mais qu’ils sont cons !
Vous ne pouvez pas réfléchir avant de prendre cette décision ?
Je vous ai suivi par réflexe et principe qu’autant ne pourrait ensemble se tromper
Et me voilà souillé que vous ayez pensé avec vos pieds

Ben ne vois-tu pas que tout le monde y compris toi-même est complice ?
Que tout le monde a fait confiance à l’autre pour que ça s’accomplisse
Et que personne n’a remis en cause l’idée initiatrice
Tout le monde l’a naturellement élevé au rang d’impératrice

Mais c’est compréhensible, ainsi confiance quotidiennement on le fait
On vit dans une société où beaucoup de chose sont par l’autre faites
Et que la confiance est naturelle au risque d’être surchargé de la tête
Imaginez qu’on se mette à douter de la solidité de chaque poteau électrique installé

De la solidité de chaque pavé sous nos pieds
On ne pourrait plus vivre sans être continuellement préoccupé
Si on ne peut vivre sans tout le temps douter
Il convient plutôt de se demander : quelles situations mériteraient que je me mette à douter ?

Celles où sont menacé ma propre sécurité ou si un autre est en danger
Ce qui me paraît inusuel mais qui pour la plupart est adopté
Ce qui dérange mes sens, me demandant de m’écouter
Ce qui dérange le bon sens me demandant de douter

Ce qui pourrait facilement être évité par quelque pas de côté
Ce dont les dangers me paraissent de trop grande intensité
Et avec très peu de choses derrière à en retirer
Tout ce qui me paraît pour moi inapproprié

Et surtout prendre en compte l’effet d’une masse attirant la vérité
On voit des gens se précipiter vers une direction
Et alors notre instinct nous dit “oui je crois bien que c’est la bonne direction”
Sans même leur avoir demandé ce qui eux les motiver à par-là aller

Qui pourrait au final d’être d’une grande stupidité ou d’une certaine gravité
Nombreux regardent quelque chose d’inintéressant
Et forcément on se dit que cela doit être intéressant
On est même prêt à se convaincre soi-même qu’il est plaisant pour nous de regarder

Que de mensonges et de négligence envers nous-même pour être intégré ou espérer sa vie améliorée
Ne serait-il pas meilleur de suivre sa propre direction que tous ce tas de pieds ?
Et puis cela ne veut pas dire que jamais personne on ne va croiser
Juste sûrement un peu moins de quantité mais à la longue d’une plus grande qualité.

Pouvoir de masse, 14/07/22

 

Fausse route commune

Ca ne tient pas la route de suivre la quantité pour faire ce qui me plaît
Combien de personnes est-ce que je croise dans les bois ?
Combien de personnes je croise s’arrêter pour prendre soin des animaux élevés ou abandonnés ?
Combien de personnes je croise s’intéressant à leur psyché ?

Personne, je ne rencontre presque personne en ces lieux
Si je suis presque toujours seul dans ce que j’aime
Pourquoi là où tout le monde est rassemblé aussi j’aimerais ?
Ça ne fait pas de sens de vers la masse continuer la rengaine

Elle ne peut pas t’apporter ce que tu souhaites
Sinon elle serait là quand le meilleur de ta vie se répète
Mais non dans la masse il n’y a pas de substance
Seulement une poudre aux yeux et illuminations qui apparaissent et disparaissent en fulgurance

Ce n’est pas que je suis antisocial
C’est que ce social est antihumain
Oui en ces lieux des gens il y en a plein
Mais des cœurs en conscience c’est le zéro cardinal

Et puis, comment rencontrer une foule ? On ne peut pas
Une foule, on la survolera tout au plus
Plus il y a de masse plus la profondeur est mise au pas
Ce qui est dense on l’effleurera tout au plus

Alors la prochaine fois que tu vois du monde s’agglutiner
Des personnes dans une direction se rassembler
Que tu sens ton corps avec l’automatisme de les suivre
Rappelle-toi également que personne n’était là dans la campagne, la forêt et les livres

Et que si ce que tu aimes, presque personne ne s’y dirige
Il n’y a alors aucune raison de les suivre
Ne confond pas les quantités d’or et de cuivre
Ils ont beau être nombreux, n’est pas exclu que c’est leur propre mort qu’ils érigent.

Fausse route commune, 14/07/22


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.