Posted on

by

in

Recueil sur l’oisiveté

                                                       

Oisiveté

C’est tout un challenge d’être réellement oisif
Si je n’ai sur le moment pas de besoin ni d’envie
Pourquoi ferais-je autre chose que contempler ma vie ?
On dit qu’agir est difficile mais ne pas agir semble encore plus épineux qu’un if

Je ne parle pas de distraction où seuls la tête ou le corps sont en action
Non mais bien d’un état de disponibilité des deux
Sans pour autant qu’ils soient entraînés vers une décision
Je suis disponible mais tout va bien et je n’ai envie de rien dans ma maison

La maladie n’apparait pas si loin de l’oisiveté
Je ne peux rien faire et il me faut patienter
Mais il y a quand même souvent l’envie de vite récupérer
Peut-être que la maladie est des fois une forme d’oisiveté refoulée ?

La maladie ayant l’avantage de donner une raison de ne rien faire
Mais en même temps elle nous force à ne rien faire
C’est une oisiveté subie dans la douleur
Peut-être quand on n’arrive pas à gérer ce qu’il est bon de faire avec notre cœur ?

Mais quand on regarde, l’oisiveté est le moment presque parfait
Tout va bien, je n’ai besoin de rien, je jouis de la réalité
Y-a-t-il vraiment mieux qu’on puisse espérer ?
Qui ne rechercherait pas cet état si désiré ?

Oui des fois il faut courir pour l’atteindre
Mais est-ce qu’il ne faut pas encore plus observer que courir ?
Car comment savoir si tout va bien si je n’arrête pas de tout repeindre ?
Je dois bien laisser sécher et longuement observer sinon je satisfait et détruit continuellement mes désirs

Je cours car ne sont pas remplit mes désirs
Donc je cours encore plus vite pour remplir mes désirs
Mais dans ma course je ne regarde jamais où je marche
Et j’écrase les satisfactions et cadeaux qui étaient disposés sur les marches

Et vu que je n’ai rien, il me faut donc courir encore plus vite
Et ainsi de suite jusqu’à l’oisiveté forcée de l’effondrement
A ainsi courir n’importe comment
Viendra un moment où l’on tombera même encore plus vite

Aucune marche n’a été stabilisée par l’oisiveté
On a tout construit sans jamais regarder où s’arrêter
Normal qu’à un moment la structure se mette à se déglinguer
Au moins tout par terre on sera forcé de se questionner pourquoi cela n’a pas marché

On critique l’oisiveté de ne rien apporter
Mais est-ce qu’on critique le mortier face aux parpaings ?
Est-ce qu’on fait des maisons uniquement de parpaings car quand même c’est imposant, c’est grand et on voit bien qu’on fait bien ?
Peut-être cela sera bien imposant mais à la moindre intempérie tout sera écroulé

L’oisiveté est semblable à ce mortier qu’on laisse lentement s’insérer entre le béton
Et qu’on laisse longuement sécher sans la moindre action
Car toute autre action ne ferait que fragiliser
Donc il est préférable de laisser couler et sécher

Et en plus qu’est-ce que c’est jouissif l’oisiveté !
C’est un moment que l’on vit pour profiter d’être né,
D’avoir ses besoins remplis et pas d’autres envies à travailler
C’est la jouissance calme à notre portée.

Oisiveté, 11/05/22

                                                       

Oisif, dangereux ?

Etre oisif ? Mais pendant combien de temps ?
Attends ça fait peur ton truc là
Jusqu’à que tu n’en ai plus envie ou qu’un besoin soit là
Mais je peux en mourir par tout ce temps ?

Détends-toi ça ne sera pas jusqu’à la fin des temps
Viendra bien à un moment une envie ou un besoin physiologique
C’est surtout que cela te fait bizarre de ne pas avoir de contrôle sur le temps
Tu sais la vie est remplie d’imprévu bien plus que ce que ta tête fabrique

Ton contrôle sur le temps est souvent une illusion
Comment peux-tu savoir qui sonnera à ta porte et à quel moment ?
Impossible à moins de connaître le monde entier et leur emploi du temps
Et en même en le faisant tu n’es pas à l’abri que ça soit un coup de vent ou une hallucination

Etre oisif c’est également être confiant
Confiant que viendront les choses en leur moment
Que se présentera ce qu’il faut au bon instant
Et que le meilleur moment est celui où l’on a du plaisir dans le présent.

Oisif, dangereux ? , 11/05/22

                                                       

Fuir responsabilités

Allez quoi je ne peux pas m’enfuir ?
Cette responsabilité je n’ai pas envie de l’affronter
On ne pourrait pas se cacher et laisser trainer ?
Peut-être qu’avec le temps ça va se finir ?

Ben non c’en est une qui est nécessaire
On ne peut vraiment pas s’en défaire
Allez quoi on a déjà repoussé pourquoi ne pas continuer ?
Oui mais la date limite se rapproche et non pas sans danger !

Ouais ok mais les autres arrêtent pas de m’embêter
Ils disent que c’est ok et ils se mettent à oublier
Ils ne font vraiment pas de quoi me faciliter
Ça serait plus simple s’ils me favorisaient

Oui c’est vrai les autres aussi oublient ou repoussent
Mais la victime de cette non-responsabilité
C’est toi ou ceux à côté ?
Ben un peu des deux mais c’est sûr c’est plus de mon côté que ça pousse

Ahh c’est donc moi qui devrais en être le plus inquiété !
Ben oui vu que c’est moi qui sinon le plus paierait !
Ok j’ai compris l’intérêt de prendre mes responsabilités
Même si d’autres en seraient également concernés

Donc d’une certaine manière c’est sur moi que je dois le plus compter
Ne pas me laisser aller dans un peut-être on le fera
Car celui le plus en danger c’est moi
Normal que ça soit moi qui soit le plus manifesté dans ce projet.

Fuir responsabilités, 10/05/22

                                                       

Qui c’est ?

Faire ce dont on a réellement envie
C’est tout un apprentissage de vie
Faire sans suivre d’idéologie ou de modèle
Mais bien ce qui profondément nous appelle

On se dit qu’il faudrait faire ça si on veut être apprécié
Que ça c’est vraiment une nécessité
Alors que tout compte fait ce n’est pas souvent la réalité
On peut t’apprécier même si le ménage n’est pas fait

Et puis c’est à toi de voir où sont tes priorités
Ce ne sont sûrement pas les mêmes en hiver ou en été
Et d’un moment à l’autre elles peuvent retourner leur dos
Même les pierres se transforment au gel et au chaud

Elles craquent, oui mais c’est pour qu’autre chose soit révélé
Et cela ne peut se faire qu’avec cette couche retirée
Cela peut être douloureux ou l’on peut s’égratigner
Mais bon, il est dans la nature que les choses finissent par être révélées

C’est sûr que si on appuie dessus pour les forcer à rester fermés
On ne prend pas les meilleures dispositions de sécurité
Une patience respectueuse me paraît un comportement bien plus sécurisant
Ainsi qu’une écoute attentive à ce que nous disent les craquements

Car si on écoute bien on peut déceler ce qui nous apparaîtra
Une vérité sur nous attendant de faire son pas
C’est vrai qu’il est si facile de copier une personne qu’on apprécie
Mais bon on est la seule personne avec qui on partagera toujours notre lit

Normal notre envie de copier ceux qu’on apprécie
Mais à y regarder, plus fort est notre envie de vivre notre vie
On devrait donc sans trop de difficultés arriver à nous recadrer
Si les deux venaient à se confronter par opposé

Un bon indicateur est notre satisfaction en l’instant
Ai-je l’impression de faire ce que je désirais
Ou juste pour faire comme celui que j’admirais ?
Avec ça, déjà plus facile de ne pas perdre notre nord en un coup de vent.

Mais tout seul on peut également s’égarer
On se rend souvent compte qu’on a froid quand nos muscles nous font tomber
On apprend des petits tracas des connaissances sur soi
On se rencontre dans les aléas et la joie.

Qui c’est ?, 12/05/22

                                                       

Libre

En fait le véritable cadeau de la liberté c’est faire ce que l’on veut quand on en a envie
Où l’on ne fait pas parce que ça ou ci
Mais bien parce qu’on en a le profond désir
On fait parce qu’on en reçoit du plaisir

Et ce n’est pas parce qu’on est libre qu’on détruit
Car si ce qu’on fait est lié à la racine de nos désirs
La mort et la destruction ne sont pas souvent aux racines de notre vie
Détruire ne me donnera pas de plaisir ou un très court qui ira au pire

Soit libre et jouis-en
Suis le présent
Courbe-toi au moment
Resplendit dans l’accueillant

Libre, 10/05/22

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.