Posted on

by

in

,

Rencontre du Masculin et du Féminin

Projection à fond

S’ouvre cette porte
Elle m’apparait magnifiquement ornée
Pas trop d’ornières, ça se porte
J’apprécie commencer à y entrer

Et voilà que mon esprit s’emballe
Il imagine et part à toute balle
Je viens de mettre un ou deux pieds
Et ma tête se voit déjà en avoir fait des milliers,

Quand la porte est si belle
S’ensorcelle un peu notre cervelle
Et il n’y a pas de mal à projeter
A imaginer si cela nous plairait

Mais dangereux quand la profondeur d’imagination
Ecrase la profondeur de l’instant
A quoi bon réaliser des projections
S’il n’y a plus personne dans le présent ?

Important il est de prévoir l’irrigation d’un jeune champ
Mais déraisonné d’avant dresser la table et l’auvent
Il s’agit d’être conscient des priorités et de l’avancement de la réalité
Afin que projection amène solutions et non à rendre alité.

Projection à fond, 15/01/22

**************

Porte enfoncée

Une porte et un beau chemin s’ouvrent
C’est cool mais de moins en moins ça coule
Ca ripe et se crée une boule
Je ne serais pas en train de forcer le Louvres ?

Un beau chemin se montre à ma vue
A un rythme tout joli et mignon
Mais je veux y aller à fond
Et bouscule fleurs et plantes à les rendre nues

Ce n’est pas parce qu’il est ouvert
Qu’il faut se précipiter,
Tout manger sans couverts
Et brutaliser les murs capitonnés

Respecte avec un peu plus de mesure ces lieux
Invitation n’est pas synonyme de dévastation
Porte un honneur autant à toi qu’à ces lieux
Et tu pourras vivre une réelle délectation.

Ce n’est pas parce que c’est bien parti
Que l’on doit devenir ahuri
Bien sûr le désir ardemment te pousse
Mais sans mesure il est possible que rien ne pousse.

Prend ce désir comme un ruisseau pour atteindre la mer
Mais prend garde aux tentatives de débordement
Prend garde à ce que l’eau ne devienne noire par frustration d’un débit lent
Prendre garder à ne pas assécher par peur d’une trop grosse rivière

C’est ta responsabilité de gérer courant, débit et estuaires.

Porte enfoncée, 15/01/22

***************

Choir de recevoir

Je monte mes exigences
Car après tout je suis en régence
Et alors on me propose le magnifiquement beau
Ah mes yeux ! Ah non c’est trop !

C’est trop beau pour être vrai
Vous m’offrez ça, mais vous déconnez ?
Je ne suis pas digne
Je dois lâcher la ligne

Ça serait trop de pression
Je dois saboter la mission
Ça serait inconcevable
Je dois me protéger ce n’est pas abordable

Où est donc passé le régent ?
Je ne vois qu’un désert champ
Il s’est caché sous la table
Il y a un tremblement de cœur palpable

Il est impressionné
Il n’arrive pas à concevoir que ça puisse être vrai
Sa tête ne comprend rien
Son cœur est à la fois vide et plein

Pourquoi ça serait vrai hein ?
Tu veux me rendre fou hein ?
Ma main a perdu de vue le frein
Si j’obtiens que vont faire mes mains ?

Je sens qu’on veut mettre ma tête à prix
Pourquoi donc me tenter à la folie ?
J’ai le cœur du roi
Mais me manque encore un peu d’épaules de roi

L’épée de Damoclès des cadeaux
On a beau être digne de recevoir
Encore faut-il supporter le gros
Au risque de s’effondrer et choir.

C’est la tête qui résiste
Le nouveau beau est rejeté de la piste
Vous êtes bien trop différents
Allez-vous en manants !

Ahah devenir prétentieux
Afin d’écarter le contentieux
Tu ne penses pas qu’il y aurait mieux
Comme analyser gains et enjeux ?

Ça serait dommage de se priver
Car il y a eu privatisations de ce qui se fait
C’est moi l’état régent
Rends-moi les coffres des gens

Tu n’es peut-être pas habitué
Mais si n’est pas plus grand le danger
Laisse-moi donc accueillir
Il serait dommage de refuser ce qui fait frémir

Laissons ces coffres se remplir et se vider avec supervision
Ce ne sera peut-être pas une facile mission
Mais pour sûr grandira la qualité
Et c’est bien ce dont on désirait.

Choir de recevoir, 16/01/22

******************

Sanguin réfléchi

Roar je désire ça
Ce que je veux n’est pas là
Rah je rejette d’un coup
Moi c’est rien ou tout

Première lecture
Y va sans fioritures
Traque oui ou non
Soit plaisir soit frustration

Mais je connais mon tempérament
Et si pas besoin de réponse en l’instant
Je me prends un temps de décantation
Je relis alors avec grande attention

Et je découvre alors des nuances
Des c’est bien parti, peut-être au cours de la discussion
Qu’existe des réponses entre oui et non qui font sens
Qui pour évoluer ont besoin de temps et de communication

Ça serait dommage d’éliminer tous les peut-être
Juste par l’envie d’écourter des lettres
Heureusement sanguin et réfléchi
Se donnent des coups de main d’amis.

Sanguin réfléchi, 16/01/22

****************

Cheminer

Je voudrais aller tout droit
Et voilà que le chemin tourne
Pas de possible ristourne
Nécessaire de suivre le virage roi.

Je suis un peu frustré
Je suis bien tenté de couper
Faire force de décision
Et que le chemin suive enfin la raison.

Mais à couper je sors du chemin
Je sors de ce possible destin
Peut-être que ce détour
M’aurait évité bien des mauvais tours

Peut-être j’aurai découvert un arbre fruitier
Au sucre encore jamais rencontré
Ou graviers et cailloux
Qui auraient épuisé pieds et genoux

Les deux simultanés étant également possible
Je décide ou non de couper
Et si c’est l’horreur je peux toujours rebrousser
Est-ce le chemin ou la destination la cible ?

La flèche qui atteint sa cible stimule la paroi
Mais une fois plantée comment la différencier d’un bout de bois ?
La puissance d’une flèche c’est celle de voler
Et non celle de rester plantée.

Cheminer, 16/01/22

****************

Sexe et amour

Waow elle est plutôt canon
Commence la séduction
Et je perds ma capacité de dire non
Les avances qu’on me propose doivent être action

Je ne peux plus dire non
J’entends d’une voix lointaine mes désirs
Et se met en place ce qu’on attend en disant mon nom
Ou ce que n’importe qui ferait sans réfléchir

J’agis en automatisé
Comme si le sexe devait être l’ultime finalité
Que je l’ai ou non désiré
Il faut y aller

J’ai bien un peu de plaisir
Mais à l’intérieur ça ne fait que bouillir
Tu fais quoi de ma capacité de choisir ?
Je te déteste d’ainsi servir !

Et comment peux-tu espérer de la qualité
Lorsque tu me mets en exilé ?
Si tu ne me ramènes pas, je reprendrai ma place
Ou alors personne ne l’aura, oui c’est une menace !

Vois-tu les mensonges et pertes d’intégrité ?
Si tu continues ainsi ça ne va pas pardonner
Le coup te pend au nez
Tu souffres de te faire saigner

De toute façon c’est moi qui gère l’afflux de sang
Et sans moi, en bas ça sera pas délirant
Persister n’ajoutera que de la souffrance
Allez ramène-moi, choisi ma délivrance !

Tu le sais bien qu’il manque quelqu’un
Et en plus t’obtiens presque rien
Que sans moi t’ira vraiment pas loin
Allez ramène-moi en ton sein !

C’est d’accord, reviens !
Je suis si triste de t’avoir laissé
Il y a un truc qui m’a déconnecté
Ta voix ne s’entendait plus très bien

Le désir d’essayer, la pulsion de procréer
D’être dans la normalité, de ne pas devoir refuser
Tout cela m’a chamboulé
Et la priorité des priorités est tombée.

Je suis vraiment désolé
Je me suis laissé happer, emporter
J’essaierai d’être attentif à ce que tu sois à mes côtés
Que les oui soient bien par toi validés.

Et puis tu sais à ne pas pouvoir dire non
On perd notre capacité à réellement dire oui
On perd l’accès à l’eau de notre puits
On perd à soi et à l’autre la connexion

Rappelle-toi que oui par peur de gêne
Ne vaudra jamais oui car de tout mon cœur j’aime.

Sexe et amour, 16/01/22

************************

Consentement

Je ne voulais pas et je n’ai pas dit non
Ma sensibilité était mal à l’aise
Son corps voulait de l’action.

Certes je jouis mais au fond de moi des larmes coulent
Je suis tellement loin que je n’entends rien
Cet orage devait être dans un pays lointain
Comment l’entendre quand un autre plaisir déboule ?

J’ai beau être parti loin
Forcément à un moment je reviens
Je constate la terre désolée
Et j’ai occulté ce qui vient de se passer

A cette vision une tristesse et une colère m’envahissent
Triste d’avoir laissé ce territoire non protégé
Colère car cela doit avoir lien avec ma partenaire
Tout cela à peine conscient mais s’exprime lors de débordements.

Les raisons pouvant être variées
Une énergie trop forte qui submergeait
L’incapacité de refuser des actes demandés
De profondes croyances sur ce qui doit être fait.

La sexualité est un raz-de-marée qui s’apprend à diriger
Le patriarcat touche les deux côtés
Remettre en cause ce que je crois par rapport à ce que je sens
Et la fumée blanchâtre se transformera en encens.

Consentement, 18/01/22

*******************

Sexualité sacrée

Ah j’ai peur la sexualité c’est dangereux
Ca peut m’inciter à de drôles de jeux
Où je néglige la sensibilité
Que m’invite donc à faire ma virilité ?

Je la condamne car avec je peux blesser
Mais je ne fais que me tromper
Je suis cavalier et la sexualité destrier
S’il y a chute, commune est leur responsabilité

Ça pourrait être moi qui n’ait pas guidé le bon chemin
Ou la monture ayant trébuché sur un terre-plein
Je peux avoir manqué de discernement et de vigilance
Il peut s’être mis à galoper en trop grande puissance

Mais dans la chute ils ne forment qu’une seule entité
C’est une équipe qui doit communiquer
Sans monture, on perd une puissance en main
Sans cavalier, on piétinera des fleurs en chemin.

Tu peux l’étrangler et il peut te renverser
Mais le lien ne peut être brisé
A vous de voir si vous ne seriez pas plus heureux
Si vous coopériez ensemble de votre mieux

« Je suis force impétueuse ! Sauvage et puissante !
Je ne deviendrai pas un chien domestiqué ! »
« Je suis la volonté ultime, rien ne peut être plus fort que moi,
Je suis roi, écoute-moi gueuse ! »
« Tu es bien trop prétentieux, tu sembles oublier sur quoi repose tes pieds
Ce n’est pas parce que tu regardes la direction où l’on va que la décision vient de toi. Aucun de tes barrages mentaux ne peuvent retenir mon flux vital et quand il percera, pour pleurer il ne te restera que tes bras.
Tu n’as vraiment pas idée de ce dont je suis capable, j’étais là avant toi, je pourrais tuer à finir noyé dans le sang, détruire, copuler, c’est une énergie primordiale qui m’habite. Peut-être que je me suis calmé et que tu n’en pas vu grand-chose, et même si je venais à être brisé, tué, je ne partirai pas avant de lâcher un râle effroyable de ma puissance. »

A cette démonstration éclatante de puissance innée
S’est dégonflé l’égo raisonné
Ce n’est pas une force que l’on attache sagement à la maisonnée
Elle peut être apprivoisée, le reste n’étant que désastre assuré.

Si elle a envie d’aller dans un champ, elle ira
Mais si on lui dit que dans celui-là, cela blessera
Car un réel danger existe
Elle voudra bien discuter pour changer ou des conditions d’entrée en piste

Et elle le fera non parce qu’elle est domestiquée
Mais bien parce qu’elle tient et a confiance en son cavalier
Et qu’elle est prête à quelques efforts pour ne pas blesser lui et ses proches
Et elle restera fidèle tant qu’on ne lui infligera pas mensonges et reproches.

Sexualité sacrée, 18/01/22

******************

La rencontre sacrée

J’ai un feu dominant, du genre à brûler les obstacles et consumer mes désirs, je le faisais sans frémir puis vint une pétrification. Je suis transformé en pierre et ne bouge plus. A trop brûler sans regarder, les combustibles se sont envolés et je me suis éteint. Qu’est-ce qui pourra bien me libérer ? Et face à ma main pétrifiée, s’en approche une autre, sa douceur coule entre mes doigts, elle réanime mes plis durcis, mes muscles raidis. Avec tendresse et douceur elle me réalise un massage cardiaque, elle s’inquiète de mon état. Elle souhaite que le sang circule à nouveau en moi mais je ne peux pas. Mon état a une raison, si j’ai été désamorcé c’est que j’étais une dangereuse explosion. Mais elle a besoin de toi ! Elle ne peut pas survivre sans toi ! Sa vie est en jeu sans toi ! Tu ne vas quand même pas la laisser mourir ? Bof, apparemment mon pouvoir est à maudire. Mais tu as une chance de te repentir, prends-là ! Si tu ne la prends pas tu auras une double raison de te maudire !!
D’accord, mais en échange elle s’engagera à m’aider à me tempérer, à ne pas me retrouver dans ce même état. C’est justement sa capacité, celle d’accompagner, accueillir, sentir, soigner, écouter, aimer. Mes yeux sont humidifiés, ils ne sont plus pétrifiés, je vois enfin qui elle est ! C’est ma moitié ! Bien sûr que je vais te protéger, je sais tout ce que tu peux m’apporter, allez unissons nos doigts ma bien-aimé. A tes côtés, j’ai confiance que mon pouvoir sera bien utilisé, mutuellement par nos qualités nous pourrons nous protéger. Allons ensemble cheminer maintenant que nous avons la chaleur et l’humidité.

La rencontre sacrée, 18/01/22

Une réponse à “Rencontre du Masculin et du Féminin”

  1. Avatar de Dominique
    Dominique

    Excellent!
    Merci Loïc !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.